La France, pays d’aviation

De par son histoire, sa culture et son industrie, la France est un pays de premier plan dans l’aviation internationale. Ces éléments justifient son implication affirmée au sein de l’OACI.

JPEG - 82.7 ko
Patrouille de France survolant l’Arc de Triomphe lors de la fête nationale du 14 juillet

L’aviation, une histoire française

De Charles et Gabriel Voisin (première usine d’aviation du monde, 1905), Henri Farman (premier vol d’un kilomètre en circuit fermé, 1908), Louis Blériot (première traversée aérienne de la Manche, 1909) à Jean Mermoz (premier vol au-dessus de la cordillère des Andes, 1929) ou encore Max Hymans (participation à la création d’Air France, de la Direction Générale de l’Aviation Civile et Représentant de la France pour la création de l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale), la France compte de nombreux pionniers et personnalités éminentes qui ont fait d’elle un des berceaux de l’aviation. Elle est aujourd’hui un des rares pays aéronautiques au monde à couvrir tout le champ de l’aviation : construction aéronautique, aéroports, compagnies aériennes, systèmes de navigation aérienne, coopération et formation (ENAC, École Nationale d’Aviation Civile).

L’aviation aujourd’hui en France

Avec 1 000 000 km², les services français de navigation aérienne gèrent l’un des espaces aériens les plus grands et dense d’Europe. En 2015 ce sont ainsi 2,9 millions de vols qui ont été contrôlés dans l’espace métropolitain et délégué. L’espace aérien français participe au 1.7 millions de kilomètres carrés de l’espace aérien du FABEC (Functional Airspace Block Europe Central - avec l’Allemagne, la Belgique, le Luxembourg, les Pays-Bas et la Suisse) soit 55 % du trafic aérien européen.

A cela s’ajoute le contrôle aérien dans les territoires français d’outre-mer avec plus de 14 000 000 Km² répartis sur la planète (12 500 000 km² pour la seule FIR Tahiti). Enfin, au plan de la sécurité aérienne, la France assure entre autres la supervision de plus de 16 000 aéronefs inscrits sur son registre, 172 000 titulaires d’une licence de pilotage et plus de 500 pistes d’aéroports.

JPEG - 170.6 ko
Avion de ligne supersonique Concorde d’Air France au décollage de l’aéroport international du Kansai en 1994

L’industrie aéronautique, moteur de l’économie française

Le secteur aéronautique est une locomotive de l’économie nationale et un fer de lance des exportations françaises. La France est au nombre des pays qui disposent d’une industrie aéronautique complète, constructeurs et équipementiers, maitrisant l’ensemble des compétences nécessaires à la définition et à la construction d’un aéronef. L’industrie aéronautique en France couvre ainsi tous les segments du marché (avions de transport, avions d’affaires, hélicoptères, moteurs, systèmes) avec de grands groupes de tout premier rang mondial comme Airbus, ATR, Dassault, Thales ou SAFRAN. Derrière ces leaders mondiaux dans leurs spécialités, existent par ailleurs plusieurs milliers d’équipementiers et de sous-traitants, qui investissent et recrutent sur tout le territoire national.

Selon les chiffres du GIFAS (Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales), ce secteur de l’industrie a enregistré en 2016 un chiffre d’affaires total de 60,4 milliards d’euros (+ 4,1% par rapport à 2015) dont 41,7 milliards (86% du chiffre d’affaires consolidé) est réalisé à l’exportation, permettant l’emploi direct de 187 000 hommes et femmes dans la profession en 2016 (185 000 en 2015). Le secteur aéronautique civil représente 78% du chiffre d’affaires total. Ces performances permettent à la profession de dégager le premier solde excédentaire de la balance commerciale française en 2016 avec +18,6 milliards d’euros, en baisse par rapport à 2015 qui avait comptabilisé +22,2 milliards d’euros.

Un atout stratégique pour notre pays

Outre des aéroports régionaux importants, sur les quelques 460 aéroports régionaux que compte l’Union européenne, près d’un tiers se situent en France et font de notre pays une plaque tournante du trafic aérien mondial. Le premier d’entre eux, l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle, 2ème aéroport européen pour le trafic passager (1er pour le trafic de fret) et 9ème mondial, accueille le hub de la compagnie Air France, membre du groupe Air France-KLM et fondatrice de l’alliance Skyteam, dont le réseau dessert tous les continents soit directement soit en partenariat avec les autres compagnies de l’alliance Skyteam, qui est elle-même l’une des trois grandes alliances mondiales.

Vecteur d’échanges internationaux, l’aviation participe du positionnement de la France comme première destination touristique mondiale. Notre pays a ainsi accueilli 83 millions de visiteurs en 2016, avec un record de 85 millions en 2015, et vise le cap des 100 millions à l’horizon 2020, sachant que le tourisme représente, au total, plus de 7% du PIB national. La France étant présente sur tous les continents grâce à ses territoires ultramarins, l’enjeu de la connectivité et de la continuité territoriale est également étroitement associée à l’aviation.

Tous ces facteurs militent pour que la France encourage et accompagne le développement du transport aérien à travers le monde via l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI) et sa recherche d’amélioration continue de la sécurité, de la sûreté et de la durabilité.

En savoir plus

Dernière modification : 27/11/2017

Haut de page