Dossier : l’innovation à l’OACI

La nécessité de faire face à la croissance du trafic aérien et de limiter l’impact sur l’environnement place l’innovation au cœur du secteur de l’aviation. L’OACI a pour rôle d’offrir un cadre pour le développement durable pour les technologies émergentes afin d’améliorer le transport aérien. L’innovation sera au centre des célébrations des 75 ans de la Convention de Chicago, fondatrice de l’Organisation, et sera un des thèmes de la 40e session de l’Assemblée.

Les nouvelles technologies au service de l’aviation

Le trafic aérien doublera dans les 15 ans à venir. Pour faire face à cette évolution, le secteur du transport aérien doit innover afin de répondre aux exigences en termes de sûreté, de sécurité, de capacité et de protection de l’environnement. De nouvelles technologies sont donc nécessaires pour transporter plus de personnes, plus vite, de manière plus sûre et moins polluante.

L’industrie aéronautique s’active pour concevoir les avions de demain moins émetteur en gaz à effet de serre. Cela commence par l’amélioration des performances en analysant les données de vol afin de choisir des paramètres permettant d’économiser le carburant. Cela passe presque systématiquement par l’autonomisation et la digitalisation des commandes de vols, qui entraîneront peut-être dans le futur la disparition des pilotes dans les cockpits.

Les constructeurs aériens cherchent également à développer des nouveaux moyens de propulsion avec un impact plus faible sur l’environnement : les biocarburants durables et l’électricité. Alors que l’utilisation des biocarburants augmente, l’apparition d’aéronefs à propulsion électrique commercialisables sera une révolution dans le monde de l’aéronautique. Aujourd’hui, seuls quelques démonstrateurs et prototypes existent, pour parcourir de courtes distances avec peu de passagers. Le grand défi de l’aviation électrique est en réalité la capacité des batteries, qui ne permettent pas encore assez d’autonomie, alors qu’un vol, et particulièrement le décollage, demande une énergie conséquente. La solution actuelle est l’avion hybride, à mi-chemin entre utilisation de kérosène et d’électricité. Les avions modernes, comme l’Airbus A350 ou le Boeing 787, intègrent l’énergie électrique dans leur fonctionnement, pour des actions annexes au vol.

JPEG - 25.1 ko
L’avion Solar Impulse 2 a réussi l’exploit de faire un tour du monde, propulsé uniquement à l’énergie solaire
Crédits : https://solarimpulse.com

Le développement de nouvelles technologies permet d’envisager la réapparition des avions supersoniques dans les prochaines années, pour transporter plus rapidement des passagers d’une région à l’autre. Ces projets devront toutefois respecter les normes actuelles en matière de bruit. Au niveau urbain, des projets de taxis volants (VTOL – Vertical take-off and landing) sont également à l’étude et en cours de test.

Dans le domaine de la sûreté, l’intelligence artificielle aura un rôle important à jouer dans les inspections, de manière à les rendre plus précises et rapides. L’utilisation des technologies de blockchain pourra améliorer à la fois la sûreté et la sécurité de l’aviation, en assurant l’intégrité et l’authenticité des données et documents comme les certificats de navigabilité ou les passeports électroniques.

L’industrie 4.0., avec l’utilisation de drones, de capteurs, et de l’intelligence artificielle, permet aujourd’hui d’accélérer la construction et la maintenance.

Les travaux de l’OACI pour encourager l’innovation et réglementer les nouvelles technologies

L’innovation prend une place de plus en plus importante dans les discussions à l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI). L’OACI doit réussir à trouver le bon équilibre entre réglementer les nouveaux entrants et encourager l’innovation. Son rôle est d’offrir un cadre pour le développement durable de nouvelles technologies afin d’améliorer le transport aérien.

Les nombreux événements organisés par l’Organisation sont des opportunités pour évoquer les travaux futurs dans le domaine de l’aviation. Pour en citer quelques-uns sur l’année passée : les symposiums sur la blockchain, sur l’environnement ou le TRIP, la Conférence de la navigation aérienne (AN-Conf/13) et la Conférence de haut-niveau sur la sûreté de l’aviation (HLCAS/2).

Peu à peu, l’OACI établit des groupes de travail spécifiques, axés sur l’innovation et les nouvelles technologies, au sein de groupes plus larges tels que le groupe d’expert pour la sûreté de l’aviation (AVSEC Panel) ou le groupe consultatif technique pour la stratégie TRIP (TAG-TRIP).

Les technologies innovantes et les menaces émergentes sont inscrites dans les différents plans mondiaux de l’OACI. Cela permet d’initier un cadre de développement pour ces nouveaux domaines. L’une des priorités clefs du Plan pour la sûreté de l’aviation dans le monde (GASeP – Global Aviation Security Plan) est ainsi « améliorer les ressources technologiques et encourager l’innovation ». Le Plan pour la sécurité de l’aviation dans le monde (GASP – Global Aviation Safety Plan) définit quant à lui des priorités émergentes parmi les domaines prioritaires d’amélioration de la sûreté : les systèmes d’aéronefs télépilotés, le transport spatial, le suivi des vols.

Aujourd’hui, l’Organisation, au sein du Conseil, de la Commission de Navigation Aérienne et du Secrétariat, réfléchit à plusieurs points ayant trait à des technologies émergentes, parmi lesquels :
-  la gestion du trafic des drones (UTM) ;
-  la réglementation des vols suborbitaux (au-dessus de 60 000 pieds) ;
-  l’insertion du transport spatial dans l’espace aérien ;
-  le renforcement de la cybersécurité dans le secteur de l’aviation ;
-  la réglementation des futurs vols supersoniques ;
-  le développement des biocarburants durables.

L’objectif à moyen-terme est d’inscrire des normes et pratiques recommandées (SARPs – Standards and Recommended Pratices) au sein des annexes de la Convention de Chicago au sujet de ces différents points.

La France soutient et encourage l’OACI à promouvoir l’innovation et à suivre les avancées technologiques. Elle prône également une meilleure coopération entre l’industrie et l’Organisation.

Une 40e assemblée sous le signe de l’innovation

La 40e Assemblée triennale de l’OACI, qui se tiendra du 24 septembre au 4 octobre 2019, sera placée sous le signe de l’innovation. Pour fêter les 75 ans de la Convention de Chicago, l’OACI a choisi de célébrer les réussites du passé et encourager les inventions du futur.

La veille du début de l’Assemblée, le 23 septembre, Montréal accueillera le 5e forum aéronautique mondial, dont le thème sera l’innovation en aviation. Ce sera l’occasion de révéler les grands gagnants des concours d’idées, de concepts et de prototypes destinés aux jeunes du monde entier.

JPEG - 38.2 ko
Affiche officielle du Salon de l’Innovation de l’OACI
Crédits : OACI

Les 22 et 23 septembre, l’OACI organisera également un Salon de l’innovation, pendant lequel seront présentés de nouvelles technologies et des aéronefs du futur.

En savoir plus

Dernière modification : 26/07/2019

Haut de page