1er séminaire de l’OACI sur les biocarburants aéronautiques durables

Les 30 avril et 1er mai s’est tenu à l’OACI le premier séminaire sur les biocarburants aéronautiques durables, qui avait pour but de faire le point sur les avancées politiques, économiques et sociales en la matière, et pendant lequel la DGAC est intervenue.

JPEG - 86.6 ko
Affiche du séminaire sur les biocarburants aéronautiques durables
Crédits Photo : OACI

Les 30 avril et 1er mai s’est tenu au siège de l’OACI à Montréal, le premier Stocktaking Seminar sur les biocarburants aéronautiques durables. Faisant suite à la 2nde conférence de l’OACI sur les carburants aéronautiques durables qui s’était tenue à Mexico en 2017, ce séminaire a été l’occasion de faire le point sur les progrès réalisés, les initiatives en cours, les politiques publiques mises en place. Les éléments présentés et les échanges entre participants ont vocation à alimenter la vision 2050 de l’OACI en matière de biocarburants aéronautiques.

Les présentations des intervenants ont concernés les thèmes suivants : la certification et les avancées techniques, les initiatives publiques et privées en cours, le financement et l’assistance, ainsi que la durabilité des biocarburants aéronautiques. Une séance de mise en réseau a également permis aux participants de discuter avec l’ensemble des panélistes et d’approfondir les sujets abordés.

Une experte de la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC), Claire Rais-Assa, a présenté lors de ce séminaire l’état des réflexions françaises autour d’un projet de feuille de route française pour le déploiement des biocarburants aéronautiques. Cette feuille de route s’appuiera sur des principes fondamentaux tels que le maintien d’un niveau optimal de sécurité des vols, la durabilité des matières premières utilisées, la cohérence avec les orientations européennes ou internationales, ainsi que sur une trajectoire d’augmentation de la part de biocarburants aéronautiques durables consommée en France.
La Ministre en charge des Transports, Élisabeth Borne, a récemment annoncé un objectif de 2% d’incorporation de biocarburants à l’horizon de 2025. Cet objectif de court-terme rejoint un ambitieux objectif de long terme, contenu dans la Stratégie nationale bas carbone, de 50% de biocarburants en 2050. Cette Stratégie nationale bas-carbone a été élaborée avec l’objectif d’atteindre la neutralité carbone en 2050.

JPEG - 171.1 ko
Claire Rais-Assa de la DGAC lors de son intervention pendant le séminaire

La DGAC a également souligné l’importance de la coopération avec le secteur privé au travers de deux exemples : la publication par l’Alliance nationale de coordination de la recherche pour l’énergie (ANCRE), en juin 2018, d’une étude prospective sur le potentiel des filières de production en France, et l’Engagement pour la Croissance Verte relatif à la mise en place d’une filière de biocarburants aéronautiques regroupant 3 administrations et 5 partenaires privés (Air France, Airbus, Safran, Suez et Total).

Les responsables de l’environnement à l’OACI ont mis en avant pendant l’évènement la nécessité d’aider les pays en voie de développement, et de prendre en compte les spécificités de chacun, dans le cadre de l’initiative "Aucun pays laissé de côté". Ainsi, ils ont présenté un projet conjoint de l’Union Européenne et de l’OACI qui a permis d’effectuer des études de faisabilité pour l’utilisation des biocarburants aéronautiques durables pour plusieurs pays des Caraïbes et d’Afrique. Cela pourrait déclencher des initiatives, et inspirer d’autres pays. L’OACI a également publié, avec le Programme des Nations Unies (PNUD) pour le Développement, un guide à destination de ses États-membres au sujet des carburants aéronautiques durables.

Les conclusions, présentées par le secrétariat de l’OACI, mettent l’accent sur l’importance de trouver des moyens de financer ces biocarburants aéronautiques durables, afin de rendre leur utilisation économiquement viable. Si un grand nombre d’initiatives existent et ont permis de démontrer la fiabilité technique et opérationnelle des produits, la question centrale est aujourd’hui celle du changement d’échelle pour ces filières.

Quelles suites à cet événement ? De nouveaux séminaires seront organisés dans les années à venir, avec pour objectif la préparation de la 3ème conférence sur les carburants aéronautiques durables, qui devrait se tenir d’ici à 2025. En attendant, l’environnement devrait être un thème central de la prochaine Assemblée de l’OACI en septembre 2019.

En savoir plus :

- Stratégie nationale bas-carbone

- Feuille de route ANCRE

- Engagement pour la Croissance Verte relatif à la mise en place d’une filière de biocarburants aéronautiques durables en France

- Vision 2050 de l’OACI pour les biocarburants aéronautiques durables (en anglais)

- Guide des carburants aéronautiques durables de l’OACI et du PNUD (en anglais)

Crédits : Claire Rais-Assa

Dernière modification : 03/05/2019

Haut de page