15e Symposium TRIP sur l’identification des voyageurs

Du 25 au 28 juin dernier s’est tenu à Montréal le 15e Symposium TRIP sur l’identification des voyageurs. Des experts de l’OACI, d’organisations internationales ou d’agences nationales ont présenté les avancées en termes de sûreté et de facilitation pour les passagers aériens.

JPEG - 95.1 ko
Présentations lors du Symposium TRIP 2019

La stratégie TRIP, au cœur de la politique de sûreté et de facilitation de l’OACI

La stratégie TRIP (« Traveller Identification Programme ») sur l’identification des voyageurs touche à deux missions différentes mais complémentaires de l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI) : assurer la sûreté de l’aviation civile (grâce à une meilleure fiabilité du contrôle d’identité) et sa facilitation (simplification et accélération des procédures de contrôle et de passage aux frontières pour les passagers).

L’OACI est donc en charge de garantir la fiabilité des données et des documents d’identité des voyageurs, ainsi que l’efficacité des procédures de contrôle. La stratégie TRIP vise la mise en place d’une approche coordonnée entre les États pour confirmer l’identité des passagers aériens grâce à des standards et une approche globale.

Pour cela, elle travaille sur cinq éléments clefs : les preuves d’identité (preuves d’identité crédibles, y compris le traçage et la vérification de l’identité), les spécifications des MRTDs (Machine Readable Transport Document – Document de voyage lisible par machine), l’amélioration des pratiques de délivrance et de contrôle des documents officiels, la gestion de l’identification et de l’inspection, et les questions connexes de sécurité à la frontière.

Les objectifs et priorités de la stratégie TRIP de l’OACI ont été formellement adoptés lors de la 38e Assemblée Générale de l’Organisation (en 2013), puis prolongés et réaffirmés par la résolution A39-20, adoptée lors de la 39e session de l’Assemblée triennale en 2016. Les travaux de facilitation et de sûreté de l’OACI s’appuient également sur les Annexes 9 (Facilitation) et 17 (Sûreté) de la Convention de Chicago, sur le Document 9303 au sujet des documents de voyage lisibles à la machine, et sur les résolutions du Conseil de Sécurité des Nations Unies pour la production de documents d’identité, la prévention de leur utilisation frauduleuse, et contre le terrorisme.

Le Symposium TRIP 2019

Le 15e Symposium TRIP de l’OACI a eu lieu à Montréal du 25 au 28 juin 2019 sur le thème de « Combler le fossé entre documents physiques et digitaux » (« Bridging the physical-digital document divide »). Il a réuni plusieurs centaines de participants d’États-membres de l’Organisation, de l’industrie et d’organisations internationales. La délégation française était composée d’experts de l’Agence nationale des titres sécurisés (ANTS) et du Ministère de l’intérieur.

JPEG - 77.7 ko
Affiche du 15e Symposium TRIP de l’OACI
Crédits : OACI

Les participants se sont accordés pour dire qu’avec l’augmentation du trafic et des passagers aériens, il est nécessaire de coopérer et d’innover pour accélérer les mouvements tout en assurant une sûreté maximale. Il s’agit de développer l’utilisation de documents de voyage électroniques, voire complètement numériques, d’utiliser la biométrie pour les contrôles dans les aéroports, d’améliorer l’échange de données.

Ils ont particulièrement souligné le besoin de développer les passeports électroniques dans tous les États. Ils ont également encouragé les gouvernements à prendre part au PKD (Public Key Directory – Répertoire des clefs publiques), un système d’échange de certificats pour les passeports électroniques, géré par l’OACI, qui permet une validation des documents de voyage plus rapide et plus sûre.

Deux sessions du Symposium ont traité de la mise en place des programmes d’échanges de données sur les passagers API (Advance Passenger Information – Renseignements préalables concernant les voyageurs) et PNR (Passenger Name record – Dossiers passagers). L’API, un ensemble de données sur le document de voyage utilisé, transmis par les compagnies aériennes aux autorités au moment de l’enregistrement, est aujourd’hui une norme de l’OACI. Le PNR, ensemble de données récoltées par les compagnies aériennes dès l’achat du billet, devra bientôt être également transmis, suite à des recommandations du Conseils de Sécurité des Nations Unies. L’OACI encourage les États à regrouper ces deux programmes dans un guichet unique pour les données passagers.

Dans l’esprit de coopération internationale du Symposium, plusieurs organisations internationales et organismes internationaux sont intervenus pour faire part de leurs expériences et de leurs attentes : le Bureau des Nations Unies contre le terrorisme (UNOCT), l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), le Conseil mondial du voyage et du tourisme (WTTC), l’Association internationale du transport aérien (IATA), le Conseil international des aéroports (ACI), l’Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes (FRONTEX), l’Organisation internationale des migrations (OIM), l’Organisation internationale du travail (OIT), la Commission européenne, l’Organisation internationale de normalisation (ISO), ou encore le Forum Economique Mondial.

Plusieurs entreprises ont également présenté une large gamme de produits et de services liés notamment aux applications de sécurité des documents de voyage, à l’inspection des frontières et aux systèmes automatisés de contrôle des frontières, ainsi qu’à la gestion des identités. Un forum avait lieu en parallèle avec une quarantaine d’exposants, dont plusieurs entreprises françaises.

Le prochain Symposium TRIP de l’OACI se tiendra en avril 2020 à Montréal.

En savoir plus

Dernière modification : 17/07/2019

Haut de page